pour internet
Retour

Bénédicte Rossignol

Comédienne et metteure en scène

Responsable artistique de la compagnie Spirale 8, elle crée régulièrement des spectacles, des lectures-spectacles, des performances et des spectacles de poésie performative.

Son parcours :

Après des études en Lettres et Théâtre au début des années 90, elle se forme auprès de Jean-Pierre Ryngaërt, Michel Valmer, Carlo Boso, Augusto Boal, Michel Mathieu, Isabelle Luccionni, Marie-Angèle Vaurs, Marie-Laure Denoyel, Jean-Marc Richon, Dominique Collignon-Maurin, Solange Oswald, Bernard Guittet, …

Elle est comédienne au sein de Spirale 8 mais elle joue aussi sous la direction de Michel Mathieu, Jean-Marc Richon, Marc Fauroux, Marie-José Malis, Bernard Guittet, Sarah Cousy, Valérie Moyon, …

Bénédicte Rossignol propose également des créations ou actions pédagogiques auprès d’éducateurs en formation, en collège, écoles primaires, lycées, conservatoire d’art dramatique. Elle dirige régulièrement des ateliers de loisir et des stages ou formations pour adultes.

Ses dernières participations à des créations en tant que comédienne :

« Sur la branche »

Cie Spirale 8

 

« Je compte jusqu’à trois!… »

Cie Spirale 8

 

« Bureau de tabac »

de Fernando Pessoa
Cie Hypothèse Théâtre

vraifly_pessoa_cavepo_2013« Bureau de tabac » est un poème écrit par Fernando Pessoa sous la plume d’Alvaro de Campos, un des nombreux hétéronymes du poète portugais aux identités multiples. L’hétéronymie a permis à Fernando Pessoa d’écrire une oeuvre vaste tout en restant en  retrait derrière des écrivains fictifs imaginés par ses soins. Il produit ainsi une écriture foisonnante au caractère contradictoire grâce aux personnalités contrastées de ces différentes figures.
Le poème s’insère dans une réalité quotidienne très prosaïque : une chambre en ville dans une maison, d’où l’on voit le mouvement de la rue, et le bureau de tabac d’en face. Seul dans sa chambre, l’auteur procède à un va-et-vient régulier entre la fenêtre et sa chaise, symbolisant le lieu de l’écriture. La sensation très aigue de la vie ordinaire qui le traverse crée une scission à l’intérieur de son être. Il réalise son incapacité à vivre dans l’instant des choses. Sa perception incessante du réel met à l’épreuve la résistance de ses nerfs. Dans un geste quasi masochiste, il entame une dépréciation de son être mettant en avant son incapacité d’écrire, et
donne finalement naissance à un de ses plus beaux poèmes. En niant sa personne (pessoa en portugais signifie personne), il réalise un coup de maître en s’affirmant comme l’un des plus grands poètes du 20è siècle.

 

Mise en scpessoa_hypothese_theatre1ène Valérie Moyon
Comédienne Bénédicte Rossignol
Création vidéo Claire Sauvaget
Composition sonore François Donato
Décor Bertrand Trocmé

 

la plaquette de « Bureau de tabac »

prochainement : le mardi 16 février 2016 à 19 h à Carcassonne.

 

 

« Pourquoi j’ai quitté le théâtre pour la scène » Part 2

visuel conférence Bernard GuittetAutobiographie artistique raisonnée : propos – positions – propositions
Par Bernard Guittet
Invitées au plateau Lise Avignon, Bénédicte Rossignol
Proposée par le théâtre du Hangar

Quand dire c’est faire. Quand la scène dit au texte: « tu me tues – tu me fais du bien ». Quand le but est le chemin. Quand danger = culture!

 

 

« Déplacement des gouffres Tu m’aimes »

Deplacement-des-Gouffres-9 - pour site

Texte et mise en scène Frank Melotti
Avec Frank Melotti et Bénédicte Rossignol